Conception & Contenu © Marie-Aude Saint Michel, 2019

    marie-aude

    L'invisible dans le visible

    Titulaire d'un Doctorat anglais (Ph.D.) de Littérature Russe, originaire de Cannes, Marie-Aude a vécu longtemps à l'étranger notamment en Angleterre, Belgique, Canada et Ukraine.

     

    Cosmopolite très jeune, elle parcourt le monde pour s'imprégner des réalités et cultures vécues par d’autres peuples. Adolescente, elle visite Israël, les camps d'Auschwitz et rencontre le résistant Martin Gray auteur d’Au nom de tous les miens. Sa vie restera marquée à tout jamais par cette double rencontre : les martyrs d'hier et les survivants d'aujourd'hui.

     

    C'est le début d'une longue histoire personnelle avec la notion de résilience.

     

    Jeune adulte, elle consacre sa thèse doctorale au "Soi face à la Loi dans l'Archipel du Goulag d'Aleksandr Soljénitysne et les Récits de Kolyma de Varlam Shalamov" et interviewe d'autres dissidents dont Vladimir Bukovsky. 

     

    Sa soif de connaissance, du beau et de l’interaction avec l’autre la porte vers des horizons professionnels divers : humanitaire, luxe, recherche de fonds, évènementiel et, plus récemment, traduction audiovisuelle (www.marieaude.nyc).

     

    Le 31 Mai 2008 elle est victime d'un très grave accident qu'elle nomme "accident-grâce". A son tour Marie-Aude vit, en corps et esprit, une forme de résilience.

     

    Âme d’artiste depuis l’enfance (danse classique, écriture, théâtre) ayant grandi dans la ville du 7e art, Marie-Aude prend à Bruxelles les pinceaux après son accident. C'est le début d’une plongée et ascension vers l’art en soi. Fascinée par la spiritualité et le mysticisme, elle exprime par la peinture, la photographie et la calligraphie l’empreinte de l’invisible dans le visible, l’insolite insolence de la Création.

     

    Aux prémices et confins de cette transformation, elle se souvient au physique et en esprit, d’avoir vécu la Révolution Orange en Ukraine et de ce qu’elle comprit pendant ses études doctorales au contact de la dissidence russe : si l'homme expérimente les limites du soi dans des conditions de détention proche de l'inhumain, il découvre que son être est davantage que ce corps, véhicule temporaire d'une existence porteuse de plus grand que lui: le mystère de la Vie.

     

    Cette prise de conscience réveille le souvenir de notre mémoire du sacré, ancrée en chacun de nous. 

     

    Ce sera le principal message de son art, d'où l'axe de son travail : laisser transparaître l'invisible dans le visible pour rendre hommage à la Victoire de la Vie et inviter l’autre à se reconnecter à cette vérité intérieure, trop souvent délaissée dans un monde bousculé.

     

    L'immense Victor Hugo l'a dit:

     

    "Médites. Tout est plein de jour, même la nuit".

    Formation :

    Doctorat anglais de Littérature Russe Contemporaine

    Master 2 de Traduction Sous-titrage Doublage

    Beaux-Arts (Soir) Bruxelles & Ecole de la vie

    Cambridge Proficiency